Vous adorez vous baigner mais n’aimez pas l’odeur du chlore ? Vous appréciez avoir de la végétation bucolique autour de vous lors de vos baignades ? La piscine naturelle est donc faite pour vous !

Les piscines classiques ont tout pour plaire, mais elles ne sont pas écologiques et demandent beaucoup d’attention. A l’heure du « slow life » et de la vague écologique dans nos prises de conscience actuelles, ne deviennent-elles pas à contre-courant ?

 

La piscine naturelle, appelée également piscine écologique ou biologique, recrée un milieu naturel où l’eau chemine par plusieurs bassins pour être filtrée. Vous n’avez donc plus besoin de produits chimiques, et cela se révèle être un vrai bonheur pour la peau et l’environnement.

 

Nous vous donnons tous nos conseils avant de vous lancer dans l’installation d’une piscine naturelle.

 

 

Comment ça fonctionne ?

Le principe de fonctionnement d’une piscine écologique est simple : utiliser la capacité naturelle de filtration de la flore pour nettoyer l’eau de baignade. Ainsi une piscine naturelle se subdivise en deux zones voire trois.

Tout d’abord une zone de baignade, qui est le bassin principal. Ensuite une zone plus petite, la zone de lagunage, qui accueille les plantes pour filtrer et assainir l’eau.  Cette dernière circule selon un trajet prédéfini et finit dans le bassin de plantation où les micro-organismes, algues et plantes aquatiques vont l’épurer.

Une troisième zone, facultative, a pour vocation d’oxygéner le bassin par le biais d’une cascade.

Il est souvent nécessaire d’installer une pompe pour amorcer le processus et faciliter la circulation et la redistribution de l’eau, même si elle peut également se faire de manière naturelle. Nous vous conseillons d’en installer une à vitesse variable, qui a pour avantage d’être la moins énergivore.

 

L’eau est à température ambiante, mais il est possible de la chauffer, et notamment grâce à des capteurs solaires. Mais attention, plus l’eau est chauffée, plus l’équilibre biologique est difficile à maintenir dans le bassin naturel.

 

Les principales étapes de construction d’une piscine écologique

  • Le choix de son emplacement

Son emplacement doit être mûrement réfléchi. Elle doit être placée dans une zone ensoleillée, car le soleil est indispensable aux plantes du lagunage. Mais il n’en faut pas trop car cela pourrait accélérer la prolifération des algues et bactéries. Il faut donc idéalement l’installer dans un emplacement semi ombragé.

  • Choix de la taille et de la forme de la piscine

Sa nature même et les matériaux disponibles de nos jours permet une multitude de formes et dimensions. Tout en ayant à l’esprit que le bassin de baignade sera toujours le plus grand.

  • La construction en elle-même, comprenant les travaux d’excavation, la pose du revêtement du fond de piscine, coffrage et coulage des parois, finitions du bassin de baignade et création du bassin de filtration.

Avant de vous lancer, renseignez-vous auprès du service d’urbanisme de votre mairie pour connaitre les démarches à effectuer.

Ce type de construction peut se faire en auto-construction mais il est préférable d’être accompagné par un professionnel, et notamment lors de la phase de l’élaboration des différentes zones. Le choix des plantes aquatiques est important pour garantir le maintien de l’écosystème.

 

Quel écosystème pour une piscine écologique ?

Les plantes qui constitueront la zone de lagunage doivent être choisies avec soin afin de maintenir l’eau la plus propre possible. L’écosystème d’une piscine naturelle doit comprendre : des plantes flottantes, purifiantes et oxygénantes mais également des bactéries et animaux.

La faune quant à elle a également tout sa place dans une piscine biologique, et s’installera au fur et à mesure dans le bassin une fois la flore bien implantée.

 

L’entretien d’une piscine naturelle

Attention contrairement à ce que l’on pourrait penser, une piscine écologique nécessite un entretien. Mais bien moins important c’est vrai. En effet, vous n’avez rien à faire concernant la qualité de l’eau, puisque l’écosystème de plantations s’en charge. Toutefois, il faut tout de même nettoyer le bassin : enlever les feuilles et branches, passer l’aspirateur et brosser les parois du bassin de baignade, tailler les plantes du bassin de lagunage en fin de saison.

 

Avantages et inconvénients

Les inconvénients :

  • Un prix plus élevé que pour une piscine classique, environ 10% de plus, prévoyez entre 25000 et 30000 euros pour votre bassin naturel.
  • Installation plus complexe
  • Nécessite un espace assez important pour l’installation des différents bassins
  • Pour la première baignade il faut attendre que l’écosystème soit mis en place.

Les avantages :

  • Une eau pure sans traitement chimique, donc aucun risque d’irritation ou allergie
  • Un entretien simplifié et moins onéreux que pour une piscine classique
  • Elle est esthétique et s’intègre parfaitement dans le paysage
  • Allie joies de la baignade avec respect de l’environnement. En effet, elle ne pollue pas grâce à son écosystème et l’inutilité du chlore.

 

En résumé : Pas de chlore, ni de produit irritant, juste du naturel et des plantes ! Les joies de la baignade sans les inconvénients. Mais cela a un prix qu’il faut prendre en compte dans son projet.

 

Si vous souhaitez faire installer une piscine naturelle dans votre jardin, n’hésitez pas à nous contacter. Nous vous mettrons en relation avec les professionnels qualifiés qu’il vous faut.