Vous vous sentez à l’étroit dans votre maison ou appartement. Vous adorez votre petit cocon familial mais vous rêvez de plus d’espace ? Une solution s’impose : agrandir votre maison. Il existe une multitude de solutions en la matière : extension, surélévation, aménagements de combles, véranda, dépendance…

Nous vous aidons à y voir plus clair et à préparer au mieux votre projet.

 

Aménager des parties existantes de votre maison

 

Si vous souhaitez gagner des mètres carrés sans réaliser trop de travaux et engager trop de frais la meilleure solution est d’exploiter des espaces existants. Vous pourrez étendre l’espace habitable sans empiéter sur votre jardin que vous affectionnez et sans surélever votre toiture.

 

La première solution en la matière est l’aménagement de combles. Elles sont souvent délaissées et pourtant couvrent toute la surface de votre maison donc ont un énorme potentiel. Cette partie de la maison pourra être aménagée en chambre sous les combles, ou en salle de bain originale ou encore créer un espace bureau en optimisant les espaces. Il est alors important de prévoir leur isolation et de réfléchir au positionnement du futur escalier tant pour le futur étage créé que pour la pièce qui va l’accueillir au niveau en dessous.

 

D’autres espaces de votre maison constituent de belles opportunités de gain d’espace. Vous pouvez par exemple aménager un garage dont vous vous servez peu ou plus. Après l’avoir correctement isolé vous pourrez créer un bureau ou une chambre supplémentaire, voire une suite parentale.

 

Ne négligez pas non plus la possibilité de transformer un sous-sol non exploité ou une cave pour créer un souplex. Vous pourrez alors y installer une salle de jeux ou de cinéma, ou encore un coin salon/dégustation avec une magnifique cave à vin.

 

Enfin, si vous avez la chance d’avoir une belle hauteur sous plafond, pensez à l’aménagement d’une mezzanine. Cette dernière peut parfaitement accueillir un bureau, un espace de jeu ou TV, mais aussi une chambre avec salle d’eau si vous disposez de suffisamment d’espaces exploitable.

 

 

Surélever sa maison

 

Vous avez un petit jardin et y tenez, il serait dommage de le réduire de moitié pour  construire une extension. Alors dans ce cas la meilleure solution est de prendre de la hauteur, et suréléver sa maison.  C’est une solution idéale pour les maisons de ville coincées entre deux immeubles par exemple.

Cependant il sera nécessaire d’être très vigilant à ce que le PLU (Plan Local d’Urbanisme) de votre commune autorise à faire. Il sera important d’être entouré de professionnels qualifiés.

En modifiant la pente de la toiture, vous pourrez augmenter le volume des combles de votre maison et dans ce cas effectuer une surélévation de maison assez simple.

Les chantiers les plus lourds consisteront quant à eux en la construction d’un étage supplémentaires au-dessus de la toiture existante. Vous pourrez alors jouer avec les styles, soit avoir une surélévation qui s’intègre parfaitement à l’architecture actuelle de votre maison, ou alors trancher avec une surélévation résolument moderne.

Il existe plusieurs types de techniques pour surélever une maison : l’ossature bois, la maçonnerie ou la structure métallique.

 

 

Construire une extension attenante à votre maison

 

Une nouvelle fois il sera nécessaire de vous renseigner auprès de votre mairie et vérifier au préalable ce que le PLU de votre commune autorise. Depuis la loi ALUR le coefficient d’occupation des sols n’existe plus, seul l’emprise au sol compte. Il faudra donc veiller à respecter les conditions imposées lors du dimensionnement de l’extension.

Selon les cas, une déclaration préalable devra être déposée, voire un permis de construire et si nécessaire avec la signature d’un architecte.

L’ossature de cette extension pourra être en parpaing, en brique ou en bois. Et le revêtement de la façade pourra quant à lui être le même que celui de la maison, ou trancher totalement avec un bardage en bois par exemple. Tout est envisageable : de grandes baies vitrées, une forme cubique posée en décalé, une toiture plate ou à 2 pans, en tuiles ou en zinc… Vous pourrez laisser libre cours à votre imagination tant que cela respecte le PLU et que votre budget le permet. L’extension est accessible à tous mais encore faut-il bien la penser au préalable pour l’adapter au projet de chacun.

 

 

L’alternative à l’extension : la véranda

 

En faisant poser une véranda sur votre actuelle terrasse, par exemple, vous pourrez alors bénéficier d’un magnifique jardin d’hiver, ou y installer un coin salon ou réaménager les pièces et y installer une cuisine face au jardin. Vous aurez alors un véritable puits de lumière dans votre maison.

Toutefois il est important d’avoir à l’esprit qu’une véranda n’est pas réellement une nouvelle pièce habitable car malgré les technologies de plus en plus avancées en la matière, leur isolation est moins bonne que celle d’une extension. Ainsi si le but est de créer une chambre ou une salle de bain, la véranda ne s’y prêtera pas.

 

 

Faire construire une dépendance

 

Comme pour l’extension, la notion d’emprise au sol et les conditions imposées par le PLU seront à étudier de près.

La dépendance a surtout un intérêt pour mettre un bureau dans le jardin et pouvoir travailler en toute tranquillité, ou encore un atelier artistique et être isolé pour laisser parler sa créativité. Mais cela peut aussi être une petite maison secondaire pour faire un investissement locatif ou pour accueillir sa famille ponctuellement ou plus durablement. A l’heure des logements transgénérationnels les dépendances ont de beaux jours devant elles.

La construction d’une dépendance consiste tout simplement en la construction d’une petite maison, nous sommes loin de l’abri de jardin aménagé. Il est donc nécessaire de s’accompagner des bons professionnels pour établir un projet clair et précis.

 

 

Le cas particulier des appartements

 

Pour les propriétaires d’appartement il est également possible d’agrandir son espace de vie. Toute d’abord en optimisant au maximum les volumes, en créant des chambres en second jour par exemple, ou utiliser des mobiliers spécialisés pour cacher un espace nuit.

Mais vous pourrez également ajouter des mètres carrés.

 

L’achat de parties communes est la première possibilité. Le palier est très grand et une partie n’est qu’à votre usage ? des WC communs désormais inutilisés sont attenants à votre appartement ? Vous êtes au dernier étage et les combles de l’immeuble sont inutilisées ?

Qui ne s’est jamais dit, je pousserais bien les murs pour exploiter ces espaces laissés à l’abandon. Pour ce faire il faudra obtenir l’autorisation de la copropriété, et très souvent faire appel à un architecte.

 

De la même manière, qui ne s’est jamais dit qu’il rachèterait bien l’appartement d’à côté ou du dessus pour agrandir son appartement ? Passer d’un 2 pièces à un 4 pièces duplex tout en ne déménageant pas c’est un luxe. Lorsque l’opportunité se présente il faut avoir bien préparé son projet et avoir réfléchi à l’ensemble des démarches à faire pour rendre cela possible.

 

En complément des démarches administratives obligatoires, il sera également nécessaire d’obtenir l’autorisation de la copropriété, tant pour l’achat d’une partie commune, que pour l’aménagement touchant à des parties communes : ouverture d’un mur porteur, modification de l’état descriptif de division en assemblant deux appartement pour n’en former plus qu’un…

 

 

 

 

Vous l’aurez compris lorsque vous souhaitez agrandir votre maison ou votre appartement, il existe une multitude de solutions. Mais il est indispensable de vous rapprocher de votre mairie et de vous entourer de bons professionnels.

 

Si vous avez un projet d’agrandissement, contactez-nous. Nous vous conseillerons et vous accompagnerons pas à pas dans votre projet et sélectionnerons pour vous les meilleurs professionnels !